Tout ce que vous devez savoir sur le bronzage et les soins solaires

Vous avez probablement entendu parler de la polémique récente autour des soins solaires. Si de nombreuses voix dénoncent leur impact sur l’environnement depuis plusieurs années, les médias viennent quant à eux de relayer une étude [1] qui jette le discrédit sur l’efficacité des produits de protection solaire.

Dans cette lettre, je vous propose de faire le point. J’espère que les questions auxquelles je m’apprête à répondre vous aideront à mieux comprendre ce que sont les soins solaires et comment bronzer en toute sécurité.

Qu’est-ce qu’un produit de protection solaire ?

Un vrai soin solaire est un cosmétique qui doit pouvoir protéger la peau du rayonnement ultraviolet lorsqu’il est appliqué. Il peut s’agir d’une crème ou d’un lait, voire d’une lotion. La protection concerne tant les UVB, les rayons qui « brûlent » la peau [2], que les UVA, les rayons plus pernicieux qui provoquent des altérations sur l’organisme [3].

La formule d’un produit de protection solaire est toujours enrichie en éléments capables de « filtrer » ces rayons UV ou de les « réfléchir ». On parle beaucoup des filtres chimiques, capables d’absorber ou de neutraliser les UV. Ils sont obtenus à base de molécules synthétiques pour la plupart. On trouve aussi des filtres « physiques » qui réfléchissent les UV, comme un miroir. Ceux-ci sont généralement obtenus grâce au traitement de poudres minérales naturelles, comme l’oxyde de zinc, par exemple.

Que reproche-t-on aux soins solaires ?

L’étude en question a prouvé que les soins solaires ne sont pas forcément aussi efficaces qu’annoncé sur l’emballage [4]. C’est surtout la protection UVA qui semble laisser à désirer. Mais là n’est pas la vraie question.

La vraie question, c’est la formule ! Depuis le début des années 2000, on sait que beaucoup de filtres solaires ne sont pas dénués de risque pour la santé et pour l’environnement :

  • Le benzophénone est un filtre synthétique présent dans beaucoup de soins solaires et également dans certains produits de maquillage ou de soins anti-âge. Ce composé est réputé être un perturbateur endocrinien.
  • Il a été prouvé que les filtres solaires synthétiques sont responsables de graves pollutions des milieux marins. Le corail notamment n’y survit pas [5].
  • Le dioxyde de titane est un filtre minéral qui, s’il est réduit en taille nano, peut perturber la santé de l’organisme. Or, on le trouve parfois sous cette forme dans les soins solaires conventionnels, mais pas dans les soins bio qui l’utilisent en taille micro pour éviter sa pénétration dans la peau.

La vraie question est donc : comment trouver un soin solaire raisonnablement efficace mais dont la formule est naturelle et qualitative au niveau des ingrédients ? Le produit idéal n’existe pas, mais le minimum est de se tourner vers la certification bio ou les produits porteurs de la Mention Slow Cosmétique [6].

Qui doit utiliser un soin solaire et pourquoi ?

Les dermatologues et les autorités sanitaires vous diront : « Tout le monde doit utiliser un soin solaire, et plutôt deux fois qu’une ! » La recommandation se fait encore plus pressante pour les enfants en bas âge dont la peau est plus sensible et pour les personnes à la peau très claire.

Pourquoi ? Parce que dans notre société du « principe de précaution » maximum, les coups de soleil ne sont pas anodins pour la peau. Si l’action des UVA se révèle effectivement polémique sur le long terme, un produit de protection solaire est surtout conseillé quand on s’expose intensivement aux UV. Les heures les plus dangereuses : entre 11 h et 16 h, à la plage, lors des baignades, mais aussi à la montagne… autant d’occasions où les rayons du soleil peuvent gravement agresser la peau.

Quelle protection solaire pour moi ?

20, 30 ou 50+ ? Toutes les peaux ne sont pas égales face au soleil et tous les comportements ne se valent pas. Il va donc falloir réfléchir à plusieurs facteurs en même temps avant de choisir le bon soin solaire.

Le type de peau est important : une peau d’enfant ou une peau claire brûlera plus vite aux UVB qu’une peau mate ou noire. De même, une peau sensible, claire ou maculée de grains de beauté est plus fragile face à l’agression des UVA.

Les circonstances aussi jouent un rôle : en Europe, un pique-nique en maillot à la plage à midi est beaucoup plus dangereux qu’une promenade sur le sable en début de soirée, tout habillé.

Chaque cas combine donc tout une série de facteurs qui peuvent influencer la protection solaire dont on a vraiment besoin. C’est pourquoi la solution idéale n’existe pas. Pour faire simple, retenons que la protection « totale » est illusoire, mais que pour se garantir une sécurité raisonnable, il faut consommer le soleil avec modération et appliquer un produit lorsqu’on s’expose plus d’une vingtaine de minutes.

Quels conseils pour bronzer en sécurité ?

Comme dit plus haut, quoi qu’on fasse, la séance de « bronzage » en tant que telle n’est pas idéale pour la peau. Mais on ne peut pas éviter le soleil à tous les coups… En général, les conseils des marques qui proposent une gamme solaire pourront convenir, mais elles ont parfois tendance à vous faire surconsommer. On peut les nuancer selon les cas.

Je donne souvent à mes amis ces quelques règles de bon sens :

  • Si la peau est claire (personne blanche, de type caucasien), il faudra au minimum une protection 30 pour les activités d’extérieur au soleil. On montera à 50 pour le visage et tout le décolleté ainsi que les pieds ou les mollets si l’activité a lieu entre 11 h et 16 h, lorsque les rayons sont les plus agressifs. La protection 50 ou 50+ est conseillée pour les personnes de phototype très clair (peau blanche, cheveux souvent roux ou blonds) ou pour les enfants, quand on ne peut pas les tenir à l’écart du soleil.
  • Si la peau est mate (personne maghrébine, méditerranéenne, asiatique, noire…), un facteur de protection solaire 20 devrait suffire pour les activités courantes, sauf si l’on s’expose intensément (travail au jardin, randonnée, séance de bronzage).
  • Dans tous les cas, évitez l’exposition directe au soleil aux heures les plus chaudes du jour. Il vaut mieux faire la sieste, visiter un musée ou se couvrir de coton blanc.
  • Si vraiment vous devez vous exposer, appliquez de la crème en quantité généreuse car elle n’est pas très efficace si vous en mettez peu.
  • Préférez les soins solaires naturels à filtres minéraux et sans nanoparticules [7]. Ils polluent moins l’environnement et sont les moins problématiques pour la santé. Ils s’étalent un peu moins bien, c’est vrai… Mais le jeu en vaut la chandelle !

A bientôt,

Julien Kaibeck


Partagez cet article autour de vous !


Notez cet article grâce aux étoiles ci-dessous !

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (9 note(s), moyenne : 3,22/5)
Loading...


[1] « Test sur les crèmes solaires pour enfants », étude UFC Que Choisir, parue le 05/07/2

[2] Mais ils permettent également de synthétiser la vitamine B pour les personnes qui bronzent raisonnablement.

[3] En UE, le produit solaire doit pouvoir prouver à quel degré il protège la peau des UVB, ce qui s’exprime par un facteur de protection solaire (FPS 20, 30 ou même 50…). Il doit aussi prouver que la protection contre les UVA représente à minima 1/3 de la protection UVB. Si cette condition est remplie, le produit pourra apposer le logo UVA (les lettres U V A entourée d’un cercle).

[4] Référence à la note (1)

[5] « Sunscreens Cause Coral Bleaching by Promoting Viral Infections », 2008, Roberto Danovaro et al. Université Polytechnique des Marches à Ancône, Italie.

[6] On trouve des soins solaires bio et lauréats de la Mention Slow Cosmétique chez Ibbeo ou Beauté Simple, ici : 

[7] Voir note (6)

 

Sur le même thème, vous aimerez sans-doute ...


Je bois ce jus pour purifier ma peau Au début du mois, je me suis regardée dans le miroir. Le constat était rude : teint brouillé, zone T criblée de points noirs, pommettes couperosées, c...
Méfiez-vous de ce qui est trop vert Avez-vous déjà entendu ce mot qui nous vient de l'anglais : « greenwashing » ? Il est issu des mots green (vert) et whitewash (dissimuler). On pourrai...
Le maître yogi qui fait trembler l’industrie des cosmétiques Aujourd'hui, laissez-moi vous raconter une histoire, celle de patanjali... Une histoire dont personne ne parle sur les chaînes de télévision frança...
Mes 2 traitements favoris contre les boutons de fièvre Le bouton de fièvre est vraiment la terreur des sourires. Pour ne rien arranger, il est extrêmement contagieux. Il paraîtrait d’ailleurs que 70 % de l...

9
Poster un Commentaire

avatar
8 Comment threads
1 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
9 Comment authors
Colson MaryLescrenierElsaSYLVIEAudely Duarte Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
Elisabeth
Invité
Elisabeth

Style caucasien, avec un indice 30 je ne risque vraiment pas de prendre un peu de couleur. Je prends moins élevé et vais le matin jusqu’à midi au soleil et l’après-midi après 15h. Je ne cherche pas à être très bronzée, mais un petit hâle est mieux qu’une face blanche qui me donne l’air d’être malade. Vous indiquez des indices 30 et plus, mais comment s’y retrouver quand les indices sont 1, 2, 3, 4, 5 ???

Audely Duarte
Invité
Audely Duarte

J’aimerais savoir si slow cosmétiques offre de produits de coloration pour de cheveux foncés ? Est-ce-qu’on peut trouver un distributeur à Montréal ?

Merci

Morrales
Invité
Morrales

Merci pour votre article sur les soins solaires. Mais comment reconnaître sur l’emballage un produit avec des minéraux et sans nanoparticules ? A bientôt ! Danielle

vaudois
Invité
vaudois

Merci pour les conseils, cependant, ils vont à l’encontre de ce que préconise JM Dupuis: si on veut synthétiser la vitamine D, c’est aux heures les plus chaudes que la longueur d’onde des UVA et UVB est la plus efficace et le temps d’exposition doit être de plus ou moins une heure. Qu’en dites vous?
CV.

sade
Invité
sade

bonjour M.Julien
je vous remercie énormément pour votre partage et générosité concernant le sujet des écrans solaires
ça tombe au bon moment je veux acheter pour mes filles j’aurai aimé acheter les produits porteurs de la Mention Slow Cosmétique car je fais beaucoup confiance à vos produits malheureusemnt je suis du maroc est ce que vous pouvez me dire s’il vous plait quels marques de soins solaires acheter?
MERCI POUR VOUS

SYLVIE
Invité
SYLVIE

Bonjour,
Merci pour ces infos. Combien de fois dans la journée faut-il renouveler l’opération ? ou bien combien de temps de une application permet-elle de rester au soleil ? Merci d’avance
A bientôt

Elsa
Invité
Elsa

Bonjour Julien, Je suis surprise de lire que le dioxyde de titane n’est pas utilisé en nano dans les solaires bio alors qu’il peut tout à fait l’être, cependant il sera noté sur le packaging comme pour les cosmétiques conventionnels (ex: Crème solaire Alverde labellisée Natrue, Composition : Aqua, Titanium Dioxide (nano), Cocoglycerides, Helianthus Annuus Seed Oil*, Isoamyl Laurate,Polyglyceryl-2 Dipolyhydroxystearate, Glycerin, Polyglyceryl-3 Polyricinoleate, Helianthus Annuus SeedCera, Simmondsia Chinensis Seed Oil*, Olea Europaea Fruit Oil*, Magnesium Sulfate, Alumina, StearicAcid, Glyceryl Caprylate, Levulinic Acid, Tocopherol, p-Anisic Acid, Sodium Levulinate, Alcohol,Calendula Officinalis Flower Extract*, CI 75130 *ingredients from certified organic agriculture). Merci de… Read more »

Lescrenier
Invité
Lescrenier

Bonjour,
Je suis un peu perdue pour trouver les bons produits.
J’ai la peau claire qui rougit facilement avant de bronzer et je dois aussi protéger été comme hiver mon visage à cause de la couperose et des taches brunes…
Pouvez-vous me conseiller des produits?
Je vous remercie.

Colson Mary
Invité
Colson Mary

Merci pour vos articles.
Je suis un peu surprise que vous recommandiez les crêmes solaires alors que dans d’autres articles de l’été dernier vous suggériez d’utiliser des huiles végétales coupées par exemple avec du citron. ce que j’ai fait et c’est parfait.
Avez-vous changé d’avis et pourquoi?