Epilation : une peau douce sans souffrir le martyre !

J’ai horreur de cette expression, mais il faut avouer que dès qu’il est question d’épilation, elle prend souvent tout son sens : « Il faut souffrir pour être belle. » Et pourtant ! Il existe des moyens simples de réduire ces souffrances, mais aussi de faire du bien à votre peau de façon naturelle. Bien des instruments vendus dans le commerce – rasoirs et bandes de cire jetables – sont en effet peu écologiques et parfois mêmes… toxiques ! C’est pourquoi je vous livre ici quelques méthodes à appliquer avant, et pendant l’épilation :

Avant l’épilation :

  • Effectuez au préalable un nettoyage en douceur de la zone que vous souhaitez épiler par une vaporisation d’un hydrolat capable d’assainir la peau tout en éliminant légèrement les peaux mortes. Je pense ici à l’hydrolat de romarin à verbénone [1] qui contient des cétones qui « gomment » la peau, mais tout en douceur.
  • Ensuite, exfoliez votre peau de façon à dégager le follicule pileux, débarrassé des peaux mortes, avec un gommage à grains « maison ». Pour cela, utilisez du sucre en poudre très fin mélangé à parts égales avec de l’huile d’amande douce ou d’olive.
  • Une autre astuce, avant l’épilation, pour réduire la douleur : passez un glaçon sur la zone que vous vous apprêtez à épiler. Séchez ensuite au papier. Le froid est un anesthésiant naturel.

Pendant l’épilation :

  • Ôter un poil est toujours traumatisant et la douleur est normale. Elle sera moindre cependant si vous pratiquez l’épilation au sucre. Vous pouvez préparer votre propre cire épilatoire au sucre, à l’image des techniques employées par les femmes orientales qui ont toujours été d’excellentes sources d’inspiration en matière de beauté au naturel.

Préparer cette cire n’est pas très difficile, même si la recette qui est proche de celle d’un caramel nécessite du doigté. Voici la recette de base pour une cire épilatoire maison :

  • Dans une casserole, versez 300 g de sucre fin. Versez un volume d’eau (100 ml environ) pour tout juste couvrir le sucre sans l’inonder. Ajoutez 1 cuillère à soupe de miel liquide. Délayez soigneusement le tout à froid. Vous devez obtenir une eau sucrée bien blanche. Vérifiez l’absence de grumeaux.
  • Portez le mélange à ébullition comme pour un caramel, sans le brûler, tout en mélangeant. Attendez que le mélange monte en mousse. Quand la préparation monte en mousse, baissez le feu et ajoutez le jus de ½ citron (maximum). Augmentez à nouveau la température pour faire remonter le mélange à ébullition. Maintenez l’ébullition pendant environ 15 minutes pour obtenir un caramel onctueux et doré.
  • Testez la cire en prélevant une goutte avec une fourchette. Laissez tomber la goutte de cire sur le dos d’une assiette plate mouillée d’eau froide. Si la goutte se fige, c’est parfait. Si la goutte coule parce qu’elle est trop liquide, continuez la cuisson.
  • Une fois la cire prête, retirez du feu et versez dans un tupperware bien froid puis patientez pour laisser refroidir.
  • Une fois la cire tiède, prélevez une boule de cire et malaxez du bout des doigts mouillés d’eau froide. Travaillez bien la cire pour qu’elle devienne nacrée et plus claire. Humidifiez vos doigts régulièrement.
  • Appliquez alors la cire molle sur la zone à épiler dans le sens du poil, en tirant la pâte sous vos doigts.
  • Une fois la bande étalée, tirez en sens inverse. Vous pouvez réutiliser la même boule de cire pour une zone complète (demi-jambe, aisselle, etc.)

Julien Kaibeck

 




[1] On trouve facilement de l’hydrolat de romarin officinal en magasins bio, mais le romarin à verbénone est ici un must. On en trouve chez 3 marques artisanales regroupées ici.

 




10 réponses à “Epilation : une peau douce sans souffrir le martyre !”

  1. Anne dit :

    Bonjour Julien, merci pour cet article. Je lis que l’hydrolat de romarin à verbénone est légèrement exfoliant. Peut-il s’utiliser ponctuellement (1 semaine sur par mois par exemple) en lotion le matin avant la crème de jour ?
    Merci !
    Anne

  2. Vervaine dit :

    Bonjour, merci pour la recette de la cire au sucre !
    Pour ma part, j’ai enfin réussi à trouve rune esthéticienne qui pratique l’épilation orientale près de chez moi, et j’en suis très satisfaite ! Cela fait BEAUCOUP moins mal que la cire classique (il y a bien longtemps que j’ai abandonné le rasoir!) et l’épilation est presque devenu un bon moment !
    Par contre, évidemment, c’est plus cher qu’en institut classique, et bien plus cher que soit même à la maison, c’est sûr ! Mais ça repousse moins vite… Et pour avoir essayé, c’est très difficile de faire son « caramel » et encore plus difficile de s’épiler soi-même. Et je ne parle pas de trouver le temps de le faire avec deux petites curieuses de 4 et 2 ans à coté ! 😉
    Donc Mesdames, si vous trouvez une esthéticienne qui pratique l’épilation orientale près de chez vous, n’hésitez pas : vous contribuerez à la vie locale, au travail d’un artisan et passerez un bon moment !

    • flocon dit :

      Vervaine, merci de ton commentaire. Cependant, si je viens ici prendre des recettes naturelles et bio pour ma cosmétique, ce n’est pas pour donner mon argent a une personne qui travaille avec du matériel bourré de produits chimiques. Pour être aller quelques temps chez une esthéticienne et étant moi même maman, je prends le temps de prendre soin de moi, même si les journées ne sont pas a rallonge. si on peut prendre le temps de sortir payer quelqu’un pour faire ce travail, on peut trouver le temps de le faire nous même. Enfin, je suis partisane du fait maison, de la valeur travail , et je trouve plus gratifiant d’essayer, d’apprendre et d’y arriver que de donner un billet pour un truc que je peux faire moi-même.

      • Vervaine dit :

        Je comprends ton point de vue mais j’ai d’autres arguments: l’épilation à l’orientale que j’ai trouvée, ce n’est pas de la cire « classique » d’institut avec x merdouilles non identifiées, c’est la même recette (ou presque !) décrite plus haut, c’est à dire sucre et citron. Cela j’en suis sûre et certaine (j’ai même gouté!). Et elle la fabrique elle-même. Mais c’est difficile de trouver la bonne personne car certaines affiche « à l’orientale » sans en être.
        Ensuite , le deuxième argument est que c’est vraiment une technique à apprendre, que cela ne s’improvise pas et il faut du temps. En théorie, on pourrait tout faire nous-même, en pratique, je n’ai pas le temps d’apprendre à tout faire. Oui je pourrais tricoter et coudre les vêtements de mes enfants (et les mines), apprendre à travailler le cuir pour faire des chaussures, apprendre la vannerie pour faire des paniers et ne plus acheter de sacs… Il y a un moment où je pose ma limite (qui est propre à chacun/e). Et chacun est libre de choisir !
        Je voulais juste signaler qu’il ne faut pas minimiser la difficulté de la technique, à la fois de la préparation de la « cire » et à la fois celle de « l’arrachage ».
        Pour moi, on ne peut pas comparer avec une crème ou un soin plus basique comme une crème hydratante par exemple (même si évidemment, les labos nous diront que eux le font mieux… et là je ne suis pas d’accord mais c’est un autre sujet !)

  3. Amélie dit :

    Bonjour,

    Merci beaucoup pour cet article!

    J’étais à la recherche d’une solution épilation et cette pratique me tentait. Je suis contente d’en avoir une explication détaillée car cela n’a pas l’air facile au démarrage.

    Je fais mes courses en biocoop et le sucre blanc n’existe pas chez moi. Actuellement j’ai du rapadura, j’ai peur que cela ne fasse pas l’affaire. Je peux acheter du sucre blond de canne, cela devrait fonctionner?

    J’ai une question concernant les sens d’application et d’épilation. Sur la photo elle arrache du genou vers le pied. Il me semblait qu’on déposait du genou vers le pied (sens du poil), mais qu’on arrachait du pied vers le genou. Qu’en est-il réellement?

    Merci beaucoup!

    La slow cosmétique me passionne. Cela fait du bien de prendre soin de soi sans pour autant être néfaste envers l’environnement ni envers les autres (par manque d’éthique des produits) ni envers soi (santé); mais au contraire en contribuant à un mouvement très positif. Merci!!

    • Patricia dit :

      Bonjour Amélie ,
      Je suis esthéticienne et grande fervente du naturel ainsi que du fait maison . Pour répondre à votre question , toujours appliquer la cire en couchant les poils et les retirer dans le sens contraire. Je mettrais juste un bémol sur la cire au sucre pour les personnes ayant un problème de pancréas ( diabète etc… ) ou intolérantes au sucre ( et oui ça existe !) car la peau étant un organe vivant et « perméable » ,le sucre passe quand même dans le sang . J en parle en connaissance de cause puisque je pratiquais cette technique au salon et j ai dû l arrêter à cause de mon problème de pancréas . Certes , les quantités que j utilisais étaient plus importantes qu’ une personne lambda qui le fait occasionnellement et qui a donc un facteur risque moins élevé , mais il vaut mieux en être informé au cas où …
      Bonne journée 🙂

  4. marie b. dit :

    Bonjour,

    Merci pour vos explications mais je ne me sens pas de faire cet exercice

    est-il possible de nous donner un baume ou une pommade chez par exemple slow cosmétique

    d’avance merci

    Cordialement

    Marie B

  5. […] en douceur et efficacement votre peau avant l’épilation. Vous avez peut-être aussi testé la recette de cire naturelle que je vous ai […]

  6. Sarrah dit :

    Merci pour cette recette je vais essayee de la faire. Jai toujours cru que la cire orientale etait plus douloureuse que la cire en institue! A voir je vous direz!!!

  7. Alison dit :

    Bonjour. Merci pour la recette.
    Et si ma cire est tend vers le noir c’est grave?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *