Mes deux recettes pour des déos efficaces et naturels !

Vous non plus, vous ne trouvez pas votre bonheur dans les rayons déodorants du commerce ? Je crois que j’ai ce qu’il vous faut. Vous devriez aimer mes recettes de déo.

Ces déodorants sont irréprochables : les recettes ont été conçues sans tout ce qui fâche dans la cosmétique conventionnelle. Adieu l’alcool, l’aluminium ou les parfums synthétiques. Soyez tranquille : j’ai aussi évité soigneusement toutes les substances qui contiennent des perturbateurs endocriniens ! Exit aussi l’alcool et les parfums synthétiques qui causent tant de soucis aux peaux sensibles.

Vous allez voir, ce n’est pas si difficile à faire soi-même… Certaines recettes sont même enfantines !

Recette 1 : Si vous transpirez normalement… mon déo douceur à l’aloe vera

Voilà une recette que j’ai testée et retestée depuis belle lurette. Et qui a déjà trouvé pas mal d’adeptes. La formule convient aux hommes comme aux femmes car on peut la personnaliser avec des huiles essentielles faiblement dosées, et sans danger d’irritation.

Pour 25 ml de déo environ (ce qui correspond à un flacon roll-on standard dans le commerce), il vous faudra :

  • Un flacon roll-on récupéré, vide et bien désinfecté, de 25 ml au moins
  • Un récipient gradué au millilitre avec bec verseur
  • 15 ml (soit 1 grosse cuillère à soupe) de gel d’aloe vera de bonne qualité.Choisissez-le soigneusement, avec en premier ingrédient dans la liste les mots « Aloe Vera Barbadensis Miller » (comme celui de la marque Bioflore).
  • 5 ml (ou 1 cuillère à café environ) d’hydrolat d’hamamélis ou d’hydrolat de rose, au choix. L’eau d’hamamélis est plus neutre et plus adaptée aux hommes ou à celles qui n’aiment pas la rose. À vrai dire, la recette marche aussi très bien avec une autre eau florale de votre choix que vous aimez pour son parfum.
  • 4 ml (soit un peu moins d’une cuillère à café) d’huile de noyaux d’abricot. On la choisit pour sa douceur et parce qu’elle va bien répartir les huiles essentielles dans le gel d’aloe vera.
  • 1 grosse pincée de bicarbonate de soude alimentaire. C’est peu, mais cela suffit à bénéficier des effets assainissants et anti-odeurs du bicarbonate.
  • 12 gouttes d’un mélange de 2 huiles essentielles (soit environ 1,5 % de la formule) au choix parmi : laurier noble (idéal pour les hommes et les femmes qui aiment son parfum), petit grain bigarade (feuilles de l’oranger amer, non photosensibilisante), lavande vraie ou cajeput (une cousine du tea-tree). On évite ici le palmarosa et la sauge sclarée, pourtant souvent cités comme ingrédients dans les déos, car il s’agit d’huiles essentielles œstrogène-like.
  • En option : si vous souhaitez conserver la préparation plus d’un mois (car telle que présentée, elle se conserve 1 mois maximum), il vous faudra ajouter 6 gouttes de conservateur naturel de type cosgard (soit environ 0,5 %).

Préparation : Nettoyez et désinfectez tous les ustensiles, puis versez un à un les ingrédients dans le flacon ou le récipient gradué. Versez ensuite dans le flacon roll-on. Fermez le flacon (fermez bien ;-)) et agitez vigoureusement. Vous pouvez aussi, si vous préférez, mélanger au préalable les ingrédients dans un bol en utilisant un fouet. Versez ensuite dans le flacon roll-on avec un entonnoir ou le bec verseur.

Utilisation : Utilisez le roll-on sous chaque aisselle comme les déodorants classiques. Laissez sécher quelques instants avant de vous habiller. Se conserve 1 mois sans cosgard, et environ 3 mois avec.

Recette 2 : Si vous transpirez plus fort…

Bonne nouvelle ! La recette ci-dessus peut convenir aussi, pour autant que vous augmentiez la dose de bicarbonate de soude. Vous pouvez donc ajouter deux pincées de poudre au lieu d’une.

Sinon, j’ai beaucoup plus simple encore. Sachez qu’il est possible aussi d’utiliser le bicarbonate comme un antitranspirant déodorant maison. Il faut pour cela vous munir dans la salle de bain d’un récipient bien hermétique, contenant le bicarbonate de soude alimentaire. Vous prélèverez chaque matin après la toilette une bonne pincée de poudre dans la main, que vous frotterez sur les aisselles propres et sèches. La sensation est moins agréable car on sent les grains de bicarbonate frottés, mais il faut bien épousseter après la friction avec un gant de toilette sec. Ceci afin de ne laisser aucun grain sous les bras. C’est très important afin d’éviter toute irritation. Cette friction « à sec » est très simple à réaliser et pourtant diablement efficace. Le bicarbonate neutralisera les mauvaises odeurs toute la journée et régulera votre transpiration.

Si vous préférez l’odeur d’un parfum, alors optez pour une friction à l’huile essentielle de laurier noble pure. Ne versez que 2 gouttes sur le bout des doigts et frottez les aisselles. L’effet frais, parfumé et déodorant est immédiat ! Beaucoup de fans d’aromathérapie pratiquent ce geste quotidiennement avec l’huile essentielle de palmarosa qui est bien documentée pour cet usage. Mais je la déconseille à toute personne souffrant de maladies hormonodépendantes, et aussi aux peaux ultrasensibles car l’huile essentielle de palmarosa pure peut irriter au long terme.

Et la pierre d’alun, alors ?

Je n’ai volontairement pas abordé la pierre d’alun dans cette lettre qui est là pour vous donner des recettes de déodorants faits maison. Cependant, je sais que beaucoup d’entre vous se posent des questions par rapport à ce produit. Contient-il de l’aluminium ? Est-il bon ou mauvais ?

Hélas, on ne peut pas vraiment répondre simplement à cette question car toutes les pierres d’alun ne se valent pas : certaines laissent des traces d’aluminium passer la barrière cutanée, d’autres sont absolument sans risque. Mais dans le doute, je vous encourage à opter plutôt pour des solutions moins controversées.

Merci d’avoir choisi de faire la révolution dans votre salle de bain avec moi.

Et, d’ici à ma prochaine lettre, prenez bien soin de vous !

Julien KAIBECK

 

 







40 réponses à “Mes deux recettes pour des déos efficaces et naturels !”

  1. Virgil dit :

    Bonjour,

    Merci beaucoup pour ces recettes, à tester !
    Pour ma part je réalise un déo (pas anti-transpirant) très facile et rapide à faire, à base d’huile de coco, cire d’abeille, bicarbonate de soude et fécule de maïs. Il fonctionne vraiment très bien également, aucun odeur même en fin de journée après avoir transpiré !
    Mais je testerai à l’occasion cette recette à l’aloe vera.

  2. catounette dit :

    bonjour,
    je suis vraiment novice dans la bio cosmétique . Tout ce qui est bio et naturel m’interpelle au plus haut point maintenant . Donc comme je n’ai jamais fait de recette maison sur tout ce qui est cosmétique je me demandais avec quoi nettoyer et désinfecter les ustensiles , produit vaisselle, alcool à 90 °…. ?
    merci pour votre savoir faire et votre partage qui ouvre d’autres perspectives ceux et celles qui se posent plein de questions …

  3. Pim ouss dit :

    Bonjour.
    Tout les matins, au lieu du déodorant, je mets du bicarbonate de soude alimentaire. Pas d’odeur, pas de transpiration, pas de problème de conservation, moindre coût.
    Qu’en pensez-vous ?

    Sinon, merci pour ces lettres toujours instructives!

  4. jacqueline dit :

    Bonjour Julien,
    je suis très intéressée par vos recettes, j’ai réalisé la crème de nuit à l’huile de coco, j’en suis contente mais évidemment c’est de l’huile. En sortant du frigo elle était solide mais avec la température ambiante elle est redevenue huileuse.
    Pourriez vous nous donner une recette de shampoing svp, je pense que ça plairait à beaucoup de femmes.
    Merci pour vos conseils éclairés,
    Jacqueline

  5. lendormy dit :

    Toujours aussi passionnant de lire et de connaître la bonne utilisation des plantes au quotidien,merci pour toutes ces informations ,mais je m’interroge sur la différence de huile essentielle et l’hydrolat.
    Amicalement MPaule

  6. Agissez dit :

    A propos du bicarbonate de sodium il est plus approprié d’utiliser celui vendu en pharmacie pour les avantages suivants:
    – plus traiter pour le corps
    – en poudre
    – se dissout immédiatement
    – n’irrite pas à cause du grain
    – vendu au kilo (environ 10€) ou 3kg, pour préparations pharmaceutiques.

  7. Anne dit :

    Bonjour,
    A moins de pathologie, le simple fait de se laver est largement suffisant pour ne pas sentir mauvais.
    Cordialement,
    Anne

    • Samantha dit :

      Bonjour. Je me permets de vous détromper, je me lave tous les jours et si je ne mets pas de déodorant, ma transpiration sent mauvais, au fil des heures de la journée, et les vêtements également….

      • Georges dit :

        Oui, j’ai l’impression que mes T-shirts 100% polyester me font sentir fort mauvais des aiselles. Aucun problème avec les T-shirt en coton en revanche.

        • Alain Cosandey dit :

          Bonjour, les matières synthétiques favorisent la transpiration, car souvent elles ne laissent pas respirer la peau. Il vaut mieux porter du coton ou du lin.

  8. Marielle dit :

    Bonjour Julien,
    J’aime beaucoup vos articles et je partage votre avis sur tous ces produits toxiques qui nous empoisonnent.
    J’ai lu récemment que le bicarbonate de soude n’enlève pas les odeurs, que c’est un mythe. J’aimerais votre idée sur ce sujet.
    Merci!

  9. Nicole dit :

    Bonjour,je trouve vos articles intéressants,sauf que je demeure au Canada,plus précisément au Quebec et il m’est très difficile,voir même ne pas trouver les produits dont vous parler pour faire vos recettes de produits de beauté.Les endroits où l’on nous vend les produits naturels,ne savent pas toujours où les trouver pour m’approvisionner.Je sais que je pourrais acheter le produit par votre boutique en ligne,mais j’aime voir ce que j’achèteAlors serais t’il possible pour vous de nous donner des alternatives à vos plantes,que vous vous servez pour la composition de vos produits..Merci pour votre attention. Nicole !

  10. madinina dit :

    Bonjour Julien,

    Bonne idée ..mais peut mieux faire ! je retiens l’idée du bicarbonate de soude qui me semble la plus simple , mais pour le reste je suis déçue, les produits que tu recommandes contiennent certains additifs douteux et ce n’est pas parce que la cosmétique bio en autorise certains qu’elle a raison. J’achetais jusqu’à présent les produits charte cosmebio les yeux fermés et j’avais tort ! Après m’être renseignée sur les additifs autorisés, je garde les yeux bien ouverts !! D’où mon envie de faire moi-même. Alors quitte à faire de la « slow-cosmétique » autant la faire « slow » jusqu’au bout, non ? Oui, je suis sévère et ton entreprise est louable malgré tout, on peut y glaner ce qu’on veut. Donc, tous mes encouragements pour faire toujours mieux ! Je suis en train de faire des recherches sur l’aloé vera gel, si je trouve qqchose de bien, je vous fais signe !

  11. Corinne dit :

    Bonjour tout le monde, et merci Julien pour tous ces conseils. Pour ma part je fabrique cosmétiques, savons et produits d’entretien depuis des années avec des produits naturels, et bien sûr j’utilise le bicarbonate de soude comme déodorant aussi. Je le mouds au moulin à café pour obtenir une texture fine comme du sucre glace, dans un pot en verre je mets 2 parts de bicarbonate pour 1 part d’argile blanche surfine, je rajoute quelques gouttes d’huile essentielle au choix (pour moi geranium, palmarosa et litsee citronnée par exemple)je mets le couvercle et je secoue bien : j’obtiens un talc parfumé déodorant très agréable à utiliser. Facile non? Et surtout très efficace, aucune odeur pendant plus de 24 h, pas cher et sans danger pour la santé.

  12. montigny dit :

    Merci pour les informations et conseils pour la santé et bien être, mais pour réaliser les préparations que vous préconisez il faut trouver les produits naturels ce qui en Belgique actuellement est impossible. Les pharmacies les
    mieux équipées n’ont pas tous les produits. Il faut commander chez différents fournisseurs cela prend du temps et des
    frais que le pharmacien ne peut supporter pour de petites quantités. Résultat le patient est contraint d’acheter le produit
    conseillé par le pharmacien et de stock. En conclusion : votre lettre Santé nature Innovation ne peut être mise en application faute de moyens et produits.

  13. Lila dit :

    Bonjour,
    Personnellement j’utilise la pierre d’alun depuis plus de 20ans, c’est naturelle, efficace et sans danger..
    Il suffit de mouiller la pierre et la passer sous l’aisselle après chaque douche
    Au maroc, la pierre d’alun est utilisée depuis l’antiquité, elle se trouve facilement aux marchés marocains et elle n’est pas chere le prix est très abordable
    Essayer la c’est garantie

  14. marie pascart dit :

    Bonjour Julien,
    En réponse à votre article sur les déodorants naturels et efficaces, je viens juste dire que j’utilise du bicarbonate de soude bio de « la droguerie écologique ». Il se présente sous une forme plus fine que le bicarbonate alimentaire que l’on trouve en grandes surfaces. Il n’irrite donc pas les aisselles, le grain étant semblable à un genre de talc.
    Ma belle-fille est infirmière et se doit donc pour les patients de ne pas avoir d’odeurs corporelles gênantes; sur mes conseils, elle l’a essayé et trouve également que cela fonctionne très bien et ne fait courir aucun risque, jusqu’à preuve du contraire.
    C’est très économique, ne tâche pas et la boîte dure lontemps!
    Marie

  15. Raynier dit :

    J’utilise une noisette de gel d’aloé véra dans la main, je mets 2 pincées de bicarbonate de soude, je mélange avec mes 2 mains et je passe sous les aisselles. Anti odeur garanti.

  16. Isabella dit :

    Hâte de tester, mais, un flacon roll on ayant contenu un déodorant « classique » est-il vraiment réutilisable ? Je ne vois pas comment enlever la « bille » et la remettre. Peut-être trouverais-je des roll on neufs en vente…

  17. Fanny dit :

    Très intéressée par vos informations sur vos déos bien que je ne souffre pas de transpiration ni de problèmes d’odeur, mais chaque été j’ai les aisselles irritées par la chaleur et elles deviennent toutes rouges et me démangent, pouvez vous me dire si le bicarbonate de soude résoudrait ce problème, sinon avec quoi ? Merci pour votre réponse;

  18. fanette dit :

    Merci beaucoup pour ces recettes! Trés intéréssant et trés facile à faire!Je finissais par ne plus mettre de deo à cause de tous ces produits chimiques,mais là ça vaut le coup d’essayer!

  19. Danielle dit :

    Bonjour,
    Depuis que j’ai reçu l’invitation pour recevoir vos articles, je suis ravie de les lire.
    Je suis très heureuse de voir que vous mentionnez toujours dans vos articles
    les produits incompatibles avec le cancer hormonodépendant. Celui-ci me concerne personnellement,
    j’ai du mal à trouver des produits compatibles.
    Un grand merci à vous.
    Continuez à nous procurez vos informations souvent difficiles à trouver.
    Danielle

  20. Armelle dit :

    Je suis très intéressée par vos « recettes » mais où trouver tous ces produits ? les huiles essentielles oui, je m’en sers déjà mais l’huile de noyaux d’abricots et le gel d’aloe vera ? je ne sais pasoù je pourrais m’n procurer. Merci de me répondre.

  21. Georges dit :

    Pourquoi donc faut-il que le récipient soit bien hermétique s’il vous plaît?

  22. Francine dit :

    Bonjour,
    Vous dites que l’huile essentielle de palmarosa est œstrogène-like. Pouvez-vous me préciser vos sources car je n’ai pu vérifier cette information sur aucun site ou livre spécialisé. J’ai également interrogé des personnes du corps médical qui m’ont répondu ne pas être au courant…Merci d’avance.

  23. QUILE dit :

    L’huile de Palmarosa n’a jamais été œstrogène-like comme vous l’indiquez, c’est la sauge sclarée qui pose problème.
    Il ne faudrait pas raconter n’importe quoi. Je me suis abonnée à votre newsletter mais je le regrette.

  24. noémie l. dit :

    bonjour,

    merci pour tous ces précieux conseils. J’aimerais juste demander si vous avez un site particulier où acheter les huiles et autres ingredients bio, car je m’y perds il y a énormément de sites. merci

    • lolou dit :

      Bonjour, je félicite toutes les initiatives pour nous faire connaître ce qui est bon pour la santé ! Il est à noter tout de même qu’il faut tellement d’ingrédients dans certaines recettes de cosmétiques bio, que l’on va à contresens de la démarche « slow » (nombre de contenants, denrées périssables etc) ! Avec la nette impression que cela nous fait consommer tout autant si ce n’est plus, malheureusement …
      Vive les recettes simples avec peu d’ingrédients !

    • Eliane dit :

      bONJOUR
      personnellement j’achète toutes mes huiles et autre produits ainsi que les contenants, sur le site aroma-zone, j’y trouve un excellent rapport qualité prix, des produits bio (ou pas selon vos souhaits) etc.
      Cordialement

  25. claire w dit :

    Merci Julien. C’est magique 🙂 🙂
    Simple, super efficace, fini la transpiration remplacée par une senteur agréable (j’ai choisi un peu d’Ylang Ylang dans mon mélange). Vraiment merci pour les newsletter et le site slow cosmétique.

  26. LHORMOER dit :

    Bonjour à tous ; je suis un peu circonspecte à propos du bicarbonate alimentaire : j’avais déjà essayé avec un peu de poudre seule sous les aisselles mais des démangeaisons désagréables étaient apparues, un peu comme avec les déo même hypoallergéniques, bio, et Cie….. Alors j’hésite !
    Qu’en pensez-vous ? M.L.

  27. saïd dit :

    Bonjour,

    J’aimerai savoir si cette recette est anti-transpirant ? (J’aimerai éviter les produits anti-transpirant)

    Si j’ajoute de l’huile essentielle de citron en plus de la lavande, est-ce bien ?

    Merci

  28. fogret dit :

    merci julien, toujours un grand plaisir de découvrir vos astuces simples et bon marché, mais surtout loin des produits des grandes distributions, cela vient compléter agréablement la démarche  » zéro déchet » entreprise depuis un mois.
    encore merci .
    marie

  29. Hauwel Monique dit :

    Bonjour Julien,
    Pouvez vous préciser quelles sont les maladies hormonodépendantes qui empêchent l’utilisation de l’HE de palmarosa que j’apprécie beaucoup ?
    Merci d’avance, j’apprécie énormément toutes vos parutions et « apparitions ».

  30. mamvernech dit :

    Bonjour,
    merci pour ces précieuses informations.
    Pour les déos effectivement le bicabonate est très efficace et je l’utilise dans un poudrier comme talc que je mélange à la fécule de maïs et qui donne un côté soyeux et très agréable. J’ai une transpiration abondante et qui sens dû à la maladie et aux traitement et je peux en mettre 2 fois par jour et ça suffit.
    Excellent week end à tous.

  31. Emmanuelle dit :

    Bonjour, je fabrique depuis longtemps mon déodorant et il est composé de 4 ingrédients facile à trouver: beurre de karité bio, huile de coco bio, bicarbonate de soude et faculté de pomme de terre. Finalement j’ajoute selon mon goût du moment quelques gouttes d’huiles essentielles. C’est le meilleur déodorant que j’ai jamais utilisé. Ma famille, mes amis et ma clientèle en redemande, je personnalise donc mes recettes. Plus jamais de cosmétique que je ne puisse manger sans crainte, c’est mon credo. Merci pour vos conseils, idées et astuces!

  32. Dominique dit :

    Merci Emmanuelle, la recette me semble pratique et laisser moins de traces sur les vêtements que la poudre seule.

  33. lana dit :

    Bonjour,
    Personnellement , je frotte mes aisselles avec une tranche de citron, c’est efficace et aussi il joue un rôle dans éclaircissement de la peau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *