La cup : la révolution pour les menstruations

La cup : la révolution pour les menstruations

Chère lectrice,

Maintenant que vous connaissez la vérité sur la composition des tampons et des serviettes hygiéniques, sachez que des alternatives ont émergé, apportant un vent de nouveauté au rayon « produits hygiéniques ».

La reine de cette révolution ? La coupe menstruelle plus connue sous le nom de « cup ».

Pourquoi a-t-elle autant de succès ? Éclairage sur ce nouvel accessoire écologique qui respecte votre flore vaginale.

Tampons et serviettes : leurs noirs secrets de fabrication

Vous vous souvenez peut-être de Lauren Wasser, mannequin amputée suite au syndrome de choc toxique (SCT) provoqué par l’utilisation d’un tampon.

wasserLauren Wasser

Lauren Wasser a fait la Une des tabloïds et milite pour que les dangers des tampons soient indiqués sur leur emballage au même titre que le cancer des poumons sur un paquet de cigarettes.

Son histoire touchante a levé le voile sur une réalité alarmante qui concerne toutes les femmes, du début jusqu’à la fin de ses menstruations.

En effet, nous utilisons plus de 10 000 protections hygiéniques au cours de notre vie et nous ignorons tout de leur composition, passée sous silence par les fabricants – et vous allez très vite comprendre pourquoi.

Les tampons et les serviettes hygiéniques sont principalement constitués de coton. À première vue, pas de problème particulier, mais lorsqu’on y regarde de plus près, on découvre que le coton est l’une des cultures les plus polluantes pour son utilisation massive d’herbicides.

Malheureusement, tout cela se retrouve en contact direct avec nos parties intimes.

Autre problème : afin d’améliorer le caractère absorbant des produits hygiéniques, les fabricants utilisent de la viscose.

Il s’agit d’un textile végétal fabriqué à partir de pulpe de bois. Sauf que la viscose est produite de manière artificielle grâce à des procédés chimiques.

L’un d’eux est très inquiétant : le blanchiment au chlore.

Il génère en effet des dépôts de dioxine, une substance cancérigène mortelle classée POP (polluant organique persistant).

coton_field

La bonne nouvelle ? L’industrie des tampons a revu sa méthode de blanchiment, ce qui a permis de diminuer la quantité de dioxine libérée.

Mais sans pour autant en éliminer la totalité.

C’est donc une bonne nouvelle toute relative car même en remplaçant le chlore par du dioxyde de chlore, la dioxine se libère lors du blanchiment.

Et je ne vous parle même pas des autres substances chimiques utilisées dans les tampons et serviettes hygiéniques telles que les parfums synthétiques destinés à masquer les odeurs.

À l’heure actuelle, peu d’études scientifiques ont été réalisées sur l’impact de ces substances sur nos muqueuses vaginales, mais a-t-on vraiment envie de prendre ce risque ?

Connaissant leur nature chimique, le principe de précaution nous invite à nous méfier.

Une muqueuse vaginale sous haute tension

Comme en témoigne l’histoire de Lauren Wasser, le tampon peut déclencher le syndrome du choc toxique (SCT).

Je dis bien « déclencher », car il faut que le germe Staphylococcus aureus soit préalablement présent pour produire la toxine.

Or, nous sommes tous susceptibles de le porter, aussi bien les hommes que les femmes.

Mais alors pourquoi les femmes sont-elles plus touchées, particulièrement en période de menstruations et pourquoi les tampons sont-ils pointés du doigt ?

Le tampon absorbe aussi bien le sang (ce qu’il est censé faire) que les sécrétions de notre paroi vaginale – ce qu’il n’est pas censé faire !

Cela provoque l’effondrement de notre protection naturelle et permet à la bactérie d’être mieux oxygénée et de gagner du terrain. Elle va proliférer et libérer des toxines dans le sang. Si nos anticorps ne sont pas assez forts, c’est le choc.

Alertés dans les années 1980 par plusieurs cas de SCT, les fabricants des produits menstruels ont réduit le caractère absorbant des tampons. À condition de les changer toutes les 4 à 8 heures, ceux d’aujourd’hui sont donc plus sûrs. Plus sûrs, mais pas parfaitement

Outre le SCT, le tampon pourrait être responsable d’autres maux tout aussi graves.

Je vous invite à faire un test :

Plongez un tampon dans un verre d’eau pendant plusieurs heures et regardez le résultat.

Des fibres artificielles se sont détachées et mélangées à l’eau. Il se passe exactement la même chose dans notre paroi vaginale.

Des filaments de fibre de tampons se baladent dans la région utérine et certains ont d’ailleurs été retrouvés dans les muqueuses vaginales et les trompes de Fallope, sur le chemin qui mène tout droit à l’ovule.

tampon_test

Voici le test réalisé sur le blog de la City Girl Gone Crunchy – vous remarquez les fibres de cotons qui flottent dans l’eau

Même si aucune étude ne semble prouver un lien direct de cause à effet, des implications possibles avec le cancer du col de l’utérus, l’endométriose et la stérilité ont d’ores et déjà été exposées.

Moins graves mais tout de même très embêtantes, des infections à répétition, des mycoses et des irritations sont plus régulièrement le prix à payer en cas d’utilisation de tampons et de serviettes hygiéniques.

En cause là encore, leur composition que nous avons évoquée, mais aussi la macération du sang induite par leur utilisation qui provoque la prolifération bactérienne et déséquilibre la flore vaginale.

Bref, vous l’aurez compris, les serviettes et tampons ne sont pas sans danger.

cup_others

La cup, une alternative pratique et écologique

Heureusement, avec l’apparition de la mooncup, première coupe menstruelle en silicone médical, le marché des produits hygiéniques nous propose une alternative aux produits chimiques.

Contrairement aux tampons et serviettes hygiéniques, la cup n’altère pas la flore vaginale, puisqu’elle recueille le sang et non les sécrétions qui garantissent la protection de notre muqueuse. Fini les champignons et bactéries !

Pareil pour les mauvaises odeurs car avec la cup, nos menstruations ne macèrent pas.

De plus, le silicone médical est donc non allergène, garantie sans pesticides, ni herbicides !

Et les avantages de la cup ne concernent pas uniquement notre santé.

cup

Plus économique que les produits hygiéniques (elle coûte environ 30 euros), c’est un investissement sur le long terme, puisqu’elle est réutilisable pendant plusieurs mois, voire plusieurs années.

Imaginez l’impact écologique : fini les tampons et serviettes hygiéniques qui surchargent les déchetteries, lorsqu’ils ne polluent pas directement les mers et les océans.

Pourtant, si bon nombre de femmes l’ont d’ores et déjà adoptée, certaines hésitent encore à l’essayer.

Certes, cela demande un peu de pratique. Ceci dit, une fois qu’on maîtrise la mise en place de la cup – et ça va très vite –, il ne reste que les bénéfices.

Marche à suivre pour mettre en place votre cup

cup_folded

  1. Prenez la cup entre vos doigts et pliez-la en 2.
  2. Insérez-la dans le vagin et n’hésitez pas à la réajuster si vous sentez qu’elle n’est pas bien placée. Vous ne devriez pas la sentir.
  3. Si votre cup est dotée d’une tige, vous pouvez la raccourcir pour que celle-ci ne vous gêne pas. D’ailleurs, il existe plusieurs modèles et certains n’ont pas de tige. À vous de voir ce qui vous convient le mieux. N’hésitez pas à essayer plusieurs cups et à demander conseil en pharmacie en fonction de vos critères personnels : âge, accouchement ou encore flux menstruel. Quand on est habituée aux tampons, je trouve que la tige donne une certaine sécurité.
  4. Si vous souhaitez la vider, tirez sur la tige pour amener la coupe à l’orée de votre vagin, puis pincez le bas de la cup pour faire un appel d’air.
  5. Retirez-la ensuite délicatement, au-dessus des toilettes ou dans votre baignoire.
  6. Rincez-la et replacez-la.

Lorsque vous vous retrouvez dans des toilettes publiques et que le lavabo n’est pas à portée de main, pensez à avoir une gourde d’eau sur vous.

À la fin de vos règles, faites bouillir votre cup dans une casserole d’eau afin de la désinfecter et rangez-la dans une pochette en tissu.

Même si je ne tarie pas d’éloges à propos de la cup, je ne peux passer outre quelques précautions.

D’abord, il serait faux de penser qu’un SCT ne peut pas arriver si l’on porte la cup. Par contre, le risque est bien moins important qu’avec un tampon pour les raisons que nous avons évoquées précédemment.

De la même manière qu’un tampon, il faut veiller à vider la cup régulièrement, sachant qu’il est possible de la garder pour une durée maximum de 12h.

Pour finir, je vous déconseille les modèles colorés. Certes une cup « rose bonbon » a un côté original mais les colorants n’ont rien de naturel.

À noter : la cup est contre-indiquée juste après un accouchement et pendant une infection urinaire.

Si vous n’êtes définitivement pas convaincue par la cup, sachez que d’autres alternatives respectueuses de votre corps et de l’environnement existent. Je vous en parle très vite.

J’espère surtout que vous ne serez plus sous la coupe des tampons et des serviettes hygiéniques.

Êtes-vous convaincue ou non par la cup, partagez ici votre témoignage, votre ressenti, vos conseils.

A très bientôt,

Manon Lambesc


Partagez cet article autour de vous !


Notez cet article grâce aux étoiles ci-dessous !

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (6 note(s), moyenne : 4,00/5)
Loading...


Sur le même thème, vous aimerez sans-doute ...


Le point commun des chevelures remarquables J’ai pris l’habitude de tenir mes cheveux éloignés de l’eau quand je prends une douche ou que je me baigne. Pourtant j’adore sentir la sensation de...
En cas d’éruption, appliquez ces 3 gestes anti-boutons ! Les boutons sur le visage ou sur le dos, tout le monde en a eu au moins un, au mauvais endroit et au mauvais moment. J’ai décidé ici de vous livrer...
Arthrose, douleurs, lombalgies : Les effets thérapeutiques d’un bon b... « Je ne peux plus bouger, j’ai le dos bloqué », me raconte Brigitte, une jeune retraitée pimpante de 60 ans. Puis elle m’énonce la liste des médica...
Cosmos, la nouvelle promesse des cosmétiques bio Avez-vous eu vent de la nouvelle qui a secoué le monde des cosmétiques bio ? Depuis le 1er janvier 2017, les produits de beauté déjà certifiés bio par...

34
Poster un Commentaire

avatar
30 Comment threads
4 Thread replies
1 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
31 Comment authors
Pierrette MYSAKSéverineNathMagaliHollow Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
yin
Invité
yin

la cup, quand on a commencé, on ne peut plus s’en passer. Tellement plus agréable que les tampons !! rincer à l’eau froide avant de la mettre, ça facilite la mise en place !

Fifi
Invité
Fifi

La cup ne se réutilise pas pendant plusieurs mois, voire quelques années, elle se réutilise pendant 10 ans !!! C’est une grave erreur d’avancer de tel chiffres.
J’utilise la mienne depuis 8 ans et j’en suis très contente 🙂
J’ai du utiliser des tampons en vacances l’année dernière et qu’est-ce que ma cup m’a manquée!
Un tampon, il faut le changer toutes les 2/3 h. Ma cup, je la garde jusqu’au soir sans souci. Le tampon irrite, la cup jamais. Le seul inconvénient,: je n’arrive à la vider que sous la douche.

Silou
Invité
Silou

Bonjour, très bonne idée que cette cup, qui fonctionne peut-être pour pas mal de femmes, mais quand on a des menstruations importantes, comme moi, elle ne suffit pas. Alors quand la cup déborde, je l’ai testée, même la plus grande, je vous laisse imaginer la sensation et la panique que ça donne…! Alors s’il vous plait ne la présentez pas comme la panacée pour toutes, même si c’est une bonne idée à partager, ça ne l’est pas pour toutes! …même si c’est vrai que changer de tampon parfois jusqu’à toutes les heures, pour ma santé, l’écologie et mes finances ne… Read more »

Beautemps
Invité
Beautemps

Bonjour
J’utilise une cup depuis 9 ans et je ne m’en passerai plus car elle rassure : on n’a plus peur des débordements en cas de règles abondantes. J’ai une peau atopique qui ne supporte pas grand chose et l’usage des tampons et serviettes devenait insupportable.
Ma fille a aussi adopté une cup depuis deux ans.
Alors testez toutes on retrouve une certaine insouciance.

Loloninette
Invité
Loloninette

Je me suis mise à la cup il y a plus d’un an et pour rien au monde, je ne reviendrais en arrière. Il faut tout de même avouer que la mise en route a été un peu laborieuse avec un faux départ suite à une grosse fuite (mauvaise pose ?) qui m’a un peu refroidie. J’ai failli laisser tomber mais une copine a qui j’avais la promo m’a remotivée ?. Maintenant, je me demande à chaque cycle pourquoi je ne m’y suis pas mise avant ! Il faut juste passer le cap des manipulations et de la vue quand… Read more »

Laurence
Invité
Laurence

Je l’utilise depuis deux ans et je la recommande à toute les femmes. Pour moi c’est une invention super géniale !Économique, facile d’emploi et contribue à la santé naturelle. Diminue très fortement le risque d’infections et de mycoses.

Frederique savatier
Invité
Frederique savatier

Utilisatrice de la cup depuis 5 ans j’ai eu beaucoup de mal à en trouver une. Et surtout pas en pharmacie , où le pharmacien m’a prise pour une folle et m’a fortement déconseillé cette « solution archaïque et dangereuse » je cite. Normal me direz vous, vu le prix des tampons et la marge qu’il se faisait dessus…. J’ai fini par en trouver en biocoop. 2 tailles sont disponibles selon si vous avez eu ou pas des enfants. L’utilisation est un peu sportive au début. J’ai eu des fuites importantes surtout que j’ai des règles abondantes, puis tout est rentré dans… Read more »

robert
Invité
robert

je suppose que cette cup ne fonctionne pas pour les fuites urinaires y a t il des proteges slips non toxiques?

Séverine
Invité
Séverine

De la même manière qu’il y a des serviettes hygiéniques en tissu, il y a des protèges slips et des protections urinaires en tissu, lavables. Ça a l’air performant et l’entretien semble assez simple mais le prix d’investissement de départ est quand même conséquent. Peut-être à tester d’abord.

Catherine
Invité
Catherine

Bonjour, ça va faire bientôt 10 ans que j’utilise la Mooncup. Je suis très sportive, et pour moi, ça a été une véritable révélation ! C’est la seule façon d’être en sécurité totale, autant à la piscine qu’en faisant du trapèze la tête en bas ! La mise en route n’a pas été toute simple non plus pour moi. J’avais essayé la grande taille (ayant eu 2 enfants), mais elle était beaucoup trop gênante. Je l’ai donc rapportée en boutique et j’ai pu la changer pour la petite taille. Il y a eu quelques fuites également au début, pendant la… Read more »

Kerry
Invité
Kerry

Bonjour,
Suite à vos commentaires, j’ai une question : à partir de quel âge peut-on utiliser la Mooncup – l’hymen représente-il un obstacle ?
Merci.
Kerry

MF
Invité
MF

Bonjour,
ma gynéco m’a déconseillée la cup parce que je porte un stérilet et que l’effet ventouse de la cup pouvait faire éjecter le stérilet. Qu’en pensez-vous ?
En alternative, conseillez-vous les tampons bio ?

Séverine
Invité
Séverine

Elle a raison pour le risque, mais si on fait attention l’utilisation de la cup est tout à fait compatible avec un stérilet : pour éviter l’effet ventouse, il faut simplement commencer par presser le bas de la cup pour la « décoller » des parois du vagin, et ensuite on peut la sortir doucement.
Les tampons bios, à part qu’ils ont moins de pesticides, je suppose qu’ils ont tous les autres problèmes des tampons normaux (fibres qui se baladent, assèchement des mucosités vaginales, etc)

Solenn CAMPAN
Invité
Solenn CAMPAN

Bonjour,

Je me permets d’apporter un petit complément sur les points de vigilance : lorsque l’on a un stérilet, il faut faire attention, lors du retrait de la cup, que le stérilet ne vienne pas avec. Il faut être assez délicate. Ma gynéco a eu 2-3 cas, pour lesquels elle avait dû reposer à stérilet.

En lieu et place des protections périodiques chimiques, il en existe des protège slips et protections réutilisables, en coton bio, avec une doublure étanche. A mon sens utilisables lorsque les règles sont peu abondantes, parce qu’elles sont quand même moins absorbantes.

Bonne journée

Cordialement

Mme Campan

Anette Cyran
Invité
Anette Cyran

Je la porte également depuis 6 ans, la même bien sûr et je pleure de ne pas l’avoir connu avant. En voyage dans des pays difficiles on ne laisse pas de traces indélibiles, on peut nager tant qu’on veut, ouaouuuh, que du bonheur. J’essaie de faire connaitre à toutes! Merci d’en parler et merci de faire un dossier CONTRACEPTION!!!

Murielle
Invité
Murielle

J’utilise une cup achetée sur internet depuis des mois ,j’en suis ravie. C’est un réel changement.
Plus aucun débordement alors qu’avec les tampons c’était régulier surtout la nuit.
Le seul inconvénient est qu’elle a changé de couleur au fil du temps.

chris
Invité
chris

je m’interroge au sujet des personnes incontinentes urinaires, y a-t-il aussi une alternative aux serviettes? merci pour votre réponse et pour vos lettres toujours très interessantes.

BARBIER
Invité
BARBIER

Article vraiment très intéressant et qui est très inquiétant.
J’attends la suite de cet article avec impatience concernant les autres alternatives pour pouvoir choisir ce qui est le mieux.
Merci pour vos lettres très intéressantes.

Gaëlle
Invité
Gaëlle

La cup, en effet, c’est plus naturel que les tampons et serviettes hygiéniques, mais ça a aussi ses limites. Je l’utilise depuis plus de 10 ans, mais en « balade », difficile de se changer de façon « hygiénique ». De plus, j’approche de la ménopause et il arrive que la cup se remplisse en 30 minutes, ce qui est très limite et m’a déjà causé des accidents, notamment sur mon lieu de travail ce qui m’a obligée à rentrer chez moi en catastrophe ! 30 minutes correspondant à mon temps de trajet ! Dans ce cas, je me sens toujours plus en sécurité… Read more »

M. Lea Van Mieghem
Invité
M. Lea Van Mieghem

Bonjour,
Je porte actuellement un pessaire anneau en silicones pour remplacer le même modèle en PVC, matière qui, contrairement aux dires du gynecologue, ne me semblait pas sûre parce que probablement comportant des phtalates (cancérigène) ?
Existe-t-il des modèles de cup qui pourraient remplacer le pessaire pour contrer la descente d’un petit uterus et de la vaissie et receuillir des petites fuites urinaires ?
Merci d’avance pour votre réponse.
Lea

CORINE
Invité
CORINE

bonsoir pour celles qui sont vierges elles ne peuvent pas utiliser la cup que pensez-vous ? Y a t-il une autre alternative?

MORLAT
Invité
MORLAT

bonjour, je me permets de vous adresser un résumé d’article « scientifique » actuel sur la coupe menstruelle. Le dit article est rapporté par une journaliste. La coupe menstruelle, plus dangereuse que les tampons ? http://tempsreel.nouvelobs.com/sante/20170705.OBS1667/la-coupe-menstruelle-plus-dangereuse-que-les-tampons.html#xtor=EPR-2-%5BObsActu17h%5D-20170705 Les coupes menstruelles seraient plus favorables à la croissance du staphylocoque à l’origine du choc toxique. Marie Campistron publié le 5 juillet 2017 à 12h16 On pensait les tampons nocifs. Pourtant, ils ne favoriseraient pas les chocs toxiques, comme le révèlent, mardi, les premiers résultats d’une étude menée à Lyon, après une hausse du nombre de cas déclarés. Pour mener à bien leur étude, des chercheurs… Read more »

Sarah
Invité
Sarah

Cela ne fait que 3 ans que j’utilise la cup mais je ne reviendrait pas aux tampons. Depuis que je l’utilise, je n’ai plus d’irritations vaginales, ni d’infections urinaires ou vaginales. Le petit plus est que lors de mes rapports avec mon compagnon, nous avons remarquer que la lubrification naturelle de mon vagin est meilleure qu’avant, cela rend nos relations plus agréables et intenses (que du bonheur) Pour un moindre coup la coup nous accompagne pour la vie (pour ainsi dire), c’est quand même mieux pour notre santé d’acheter une cup à 25-30€ une fois que d’acheter des tampons et… Read more »

Pierrette MYSAK
Invité
Pierrette MYSAK

Etes-vous sûre que dans 5 ou 10 ans, nous n’apprendrons pas que la silicone est finalement toxique ? Je pense qu’il n’y a pas solution miracle, si ce n’est une hygiène intime irréprochable pendant les règles. Ni les serviettes, ni les tampons ne sont faits pour être gardés toute la journée sans en changer. Lorsque j’étais jeune fille, j’utilisais, comme ma mère et ma grand-mère auparavant, des serviettes en coton que l’on faisait bouillir avec de la cendre de bois pour les laver. Elle redevenaient blanche sans autre produits chimique que le savon de Marseille. C’est vrai, c’est contraignant, surtout… Read more »

Mimi
Invité
Mimi

Je valide la cup à 100%. Maintenant enceinte, j’ai appris que je ne pourrais pas utiliser la cup avant le retour de couche. Quelle alternative donc pour les longues règles qui suivent l’accouchement ?
je veux bien tester les serviettes lavables mais sur une telle période, est ce gérable ?

Séverine
Invité
Séverine

Bonjour, de mémoire (j’ai accouché il y a 2 ans), les longues règles qui suivent l’accouchement ne durent pas très longtemps non plus, alors avec la fatigue de l’accouchement est-ce que ça vaut le coup de prendre des serviettes lavables? Je serais vous, je crois que je prendrais un pack de serviettes normales (éventuellement bios), tout simplement 🙂 Peut-être à en discuter avec la sage-femme qui vous fait la préparation à l’accouchement?

Sophie
Invité
Sophie

Bonjour,
Je vis en Allemagne et je l’ut Depuis 2006 maintenant. Je ne pourrais plus m’en séparer. Pour la contraception, j’utilise le diaphragme. Les deux se complètent parfaitement !

Kate
Invité
Kate

Personnellement je ne supporte pas la cup (ni les tampons d’ailleurs). J’utilise depuis peu les « culottes de règles » (thinx (usa) et fempo (france) ). Je voudrais savoir si, sur le long terme, il y aurait un danger à utiliser ses culottes ou si elles sont « LA » solution pour celles qui ne supportent pas les cups ?

mfm
Invité
mfm

des implications possibles avec la stérilité , oui ça a été mon cas, j’ai fait 6 fausses couches, et je n’ai su que très récemment ces implications avec les tampons! (bon, je suis persévérante et j’ai quand même eu 3 enfants.)

Chad
Invité
Chad

Pas de difficulté d’introduction mais mon périnée étant moyennement tonique, la cup redescendait et je sentais la tige, même après l’avoir recoupée. Sensation très désagréable qui m’a détournée de la cup. Quelqu’une a-t-elle eu ce problème ?

Hollow
Invité
Hollow

J’utilise ma cup depuis 2 ans et ça m’a changé la vie. Une fois qu’on a pris l’habitude de l’utiliser c’est super. Je ne reviendrai pas sur les tampons qui sont irritants.
De plus la cup est économique et écologique.
À essayer sans hésiter 😀

Magali
Invité
Magali

La cup, je n’ai jamais essayé mais je suis beaucoup plus intéressée par des culottes de type fempo. A quand un article sur les culottes menstruelles?

Nath
Invité
Nath

Bonjour
Est ce que pour les jeunes filles cela ne pose pas de soucis de mise en place..?
Vous dites 12h maxi c’est pour des flux petits ou moyens.. Et pour l’avoir essayé souvent il y a un effet ventouse même en pinçant la cup.. Pas facile à gérer ds les lieux public non plus..
Mais c’est quand même une bonne invention..économique et pour la santé .merci

Séverine
Invité
Séverine

Bonjour, pour la cup, il ne faut surtout pas tirer sur la tige pour l’enlever, car étant donné qu’elle tient en place notamment grâce à un effet ventouse, si on tire ça peut être dangereux. Il faut d’abord pincer le bas de la cup doucement pour la décoller un peu du bord. Et seulement à ce moment là, quand elle ne fait plus « ventouse », on peut tirer tranquillement. Mais bon article à part ça ! (J’utilisais une cup il y a quelques temps et j’avais arrêté suite à naissance de la petite dernière, mais je m’y remets depuis quelques jours… Read more »