6 gestes pour une poitrine ferme et galbée

Parmi les parties du corps que nous oublions de bichonner, il en est une qui mérite vraiment toute notre attention. Depuis le port du soutien-gorge jusqu’à la ménopause en passant par la grossesse et l’allaitement, la perte ou la prise de poids, et dans les cas les plus graves, des troubles respiratoires, voire un cancer du sein, notre poitrine est sans cesse mise à rude épreuve.

Outre ces agressions régulières, nos seins n’échappent pas aux ravages du temps, leur affaissement n’étant qu’un processus naturel lié au vieillissement. Toutefois, prenons garde aux propos fatalistes. De même que nous pouvons retarder l’apparition des rides sur notre joli minois, nous pouvons conserver la souplesse et l’élasticité de nos seins. Les gestes suivants sont les garants d’une belle poitrine ferme et galbée qui résiste au poids des années :

N° 1 : Tenez-vous droite pour votre poitrine !

Dans le train, à la maison ou au travail, nous passons des heures assises et bien souvent avachies alors qu’une bonne posture est le secret d’un beau décolleté. Plutôt que de miser sur l’effet push-up de votre nouveau soutien-gorge, poussez un peu votre poitrine vers l’extérieur. Bye-bye les épaules voûtées ! Avec un chouïa d’entraînement, vous garderez la tête haute et les épaules bien droites toute la journée. Cela demande certes un peu de concentration, mais votre poitrine vous remerciera autant que votre dos. Et croyez-le ou non, ce premier réflexe booste même la confiance en soi.

N° 2 : Gommage, masque et hydratation, faites plaisir à vos seins

Fine et délicate, la peau de notre poitrine a besoin d’être soignée avec précaution. Je vous conseille une crème bio pour éviter de vous tartiner de composants chimiques. Vous pouvez par exemple utiliser votre soin du visage ou recourir à cet allié toujours précieux : le beurre de karité. Riche en vitamine E, il raffermit et resserre les tissus de vos seins. Appliquez-le quotidiennement sur le buste, le cou et les épaules, dans l’idéal après la douche ou le bain.

De la même manière que pour votre visage, n’hésitez pas à réaliser un gommage de votre poitrine, une fois par semaine, afin d’éliminer les peaux mortes et d’optimiser l’hydratation quotidienne. Mais gare aux exfoliations trop agressives ! Réalisez plutôt une recette naturelle, c’est facile comme tout :

  • Mélangez une cuillère à soupe de sucre en poudre avec une cuillère à soupe d’huile végétale. Perso, j’opte souvent pour de l’huile d’amande douce, mais si vous n’en avez pas à la maison vous pouvez aussi utiliser de l’huile d’olive.
  • Et ma petite astuce :
  • Ajoutez une goutte d’huile essentielle (HE) de pamplemousse pour son action circulatoire sur le système lymphatique du sein. Cette essence est également idéale pour la peau, puisqu’elle retend l’épiderme et le régénère. Petite précision, rappelez-vous bien que l’HE de pamplemousse est photosensibilisante. Si vous comptez vous exposer au soleil, il faudra vous en passer ou la remplacer par exemple par celle de yuzu [1], efficace également, mais beaucoup plus rare et onéreuse.

Lors de l’application, allez-y en douceur en prenant soin de contourner les aréoles.

Vous pouvez également appliquer un masque hebdomadaire pour raffermir et tonifier la peau pour une poitrine ferme. Je vous recommande encore une recette naturelle simple, avec à nouveau seulement deux ingrédients du quotidien : un avocat et de l’huile d’olive.

  • Écrasez un avocat à l’aide d’une fourchette et mélangez-le à deux cuillerées d’huile d’olive. Vous obtenez une texture crémeuse que vous étalerez sur votre poitrine. S’il en reste un peu, vous pouvez l’utiliser en masque pour le visage ou pourquoi pas en tartine pour un encas healthy ! Laissez poser quinze minutes. Rincez à l’eau tiède puis terminez par un jet d’eau froide pour un effet « coup de fouet » optimal comme nous le verrons après.

N° 3 : Massez vos seins !

Vous avez l’habitude de masser votre visage, vos pieds ou vos mains ? Vous pouvez désormais prolonger cette agréable séance d’automassage par un arrêt sur votre poitrine. Au passage, pour ces messieurs qui s’égarent parfois sur des articles « féminins », ça fonctionne aussi bien en massage qu’en automassage. Par conséquent, n’hésitez pas à faire plaisir à madame à condition de ne pas y aller comme une brute…

Les bénéfices de cette pratique sont multiples : galber naturellement les seins, favoriser le drainage lymphatique, dissiper les tensions causées par la lingerie ou par le stress, soulager les douleurs éventuelles, déceler une anomalie, redresser le dos ou renouer tout simplement avec votre féminité et votre sensualité. Plus qu’une routine beauté, c’est là une véritable routine bien-être que je vous propose.

Munissez-vous d’une huile végétale (olive ou amande douce encore une fois, mais aussi argan, avocat, jojoba…) et dessinez à plusieurs reprises un « huit couché » autour de vos seins pendant une quinzaine de minutes, trois à quatre fois par semaine. Ce massage, en plus d’être délicieux, permet de drainer la lymphe et de stimuler la circulation sanguine.

N° 4 : L’indispensable jet d’eau froide

Astuce redoutable des jambes galbées, l’eau fraîche et son effet vasoconstricteur sont tout aussi utiles pour votre poitrine. Terminez une bonne douche par un tonique jet d’eau froide, afin de relancer la circulation sanguine. Les tissus seront revivifiés et vous aurez une poitrine ferme. Pour une efficacité optimale, réalisez un mouvement de rotation en forme de huit, en passant d’un sein à l’autre depuis l’extérieur vers l’intérieur. Évitez les jets trop puissants ou trop près du corps. Je vous préviens, ça réveille !

N° 4 : Musclez votre buste !

Les seins sont constitués de glandes mammaires et de tissus fibreux (ligaments de Cooper) et adipeux (graisse). Il serait donc vain de tenter de muscler votre poitrine. En revanche, en musclant les pectoraux et dorsaux autour de la poitrine, vous contribuez à renforcer la fermeté de vos seins. Pour cela, je vous propose l’exercice suivant, facile à réaliser à tout âge, à la maison comme en extérieur : les mains jointes en prière devant le sternum avec vos bras en angle droit et vos coudes vers l’extérieur, exercez de légères pressions entre vos paumes une vingtaine de fois. Si vous voulez pousser un peu plus loin, d’autres exercices sont très utiles tels que les pompes ou le développé couché.

N° 5 : Choisissez le soutien-gorge adapté !

On ne le répétera jamais assez : un soutien-gorge inadapté peut vite devenir dangereux pour votre poitrine. Trop serré, il agit comme un garrot, pouvant créer des contusions. Or, bon nombre de femmes se trompent encore sur leur taille pendant de nombreuses années. Alors comment savoir si vous portez le bon soutien-gorge ? La règle de base est la suivante : un bon soutien-gorge est un soutien-gorge qu’on ne sent pas.

D’autres signes ne trompent pas : votre soutien-gorge crée des bourrelets sur votre dos, il marque votre peau, ne cesse de remonter, vous blesse et vos seins débordent… Il est grand temps d’en changer. Pour être sûre de choisir le bon sous-vêtement, allez dans des magasins de lingerie spécialisée où l’on saura vous conseiller en fonction de vos mensurations. Autre conseil : ne les portez pas plus de douze heures dans la journée et soyez vigilantes aux modèles avec armatures qui, lorsqu’elles sont mal placées ou inadaptées à vos formes, peuvent carrément vous blesser.

Enfin, vous n’êtes peut-être pas sans savoir que le port du soutien-gorge suscite quelques controverses dans le monde médical. Même si aucune étude ne semble pour l’heure le radier définitivement de notre garde-robe, nous pouvons d’ores et déjà nous questionner sur les bienfaits d’une vie sans soutien-gorge. D’après une étude menée par le Dr Rouillon, médecin du sport au Centre hospitalo-universitaire de Besançon (CHRU), les bénéfices sont multiples : meilleure respiration, meilleure posture, soulagement du dos et meilleure tenue de la poitrine.

J’en vois déjà certaines conseiller de faire attention aux conclusions hâtives – et elles auront raison –, car cette étude a été réalisée auprès de femmes sportives et non sur un échantillon parfaitement représentatif de la population. Il faudra donc s’armer de patience avant de dégrafer nos soutiens-gorge définitivement. L’avantage, c’est qu’en attendant vous savez désormais à quel sein vous vouer.

Amicalement,

Manon Lambesc


Partagez cet article autour de vous !


Notez cet article grâce aux étoiles ci-dessous !

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (3 note(s), moyenne : 3,33/5)
Loading...


[1] En effet, l’HE de yuzu est l’une des rares huiles essentielles d’agrumes à n’être pas photosensibilisante.

 

Sur le même thème, vous aimerez sans-doute ...


Fabriquez un parfum qui vous ressemble Si vous êtes abonné(e) à cette lettre, vous savez que la majorité des cosmétiques du commerce sont polémiques pour la santé comme pour l’environnement...
Fabriquez des cadeaux « beauté » pour vos proches ! Vous aussi, vous avez peut-être commencé à vous demander ce que vous alliez faire comme cadeau à vos proches pour les fêtes de Noël… Avez-vous pensé à...
Une huile maison pour soulager l’eczéma Une amie qui était venue apprécier ma collection de cosmétiques maison m’a demandé si je pouvais l’aider avec ses problèmes d’eczéma. En effet, elle a...
Tampons, serviettes, éponges… Comment faire si je n’aime pas la cup ?... Je vous ai déjà parlé de la révolution qui s’était mise en marche au rayon « protections hygiéniques ». La coupe menstruelle, ou cup, s’impose comme l...

7
Poster un Commentaire

avatar
7 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
7 Comment authors
yinsophienaturelnAndréa DCeline Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
Joëlle
Invité
Joëlle

MERCI pour cette article très intéressant sur les soins des seins, pourquoi ne parlez-vous pas de la macération huile de pâquerettes ? Y aurait-il une contre indication ?…c’est pourtant une huile qui retend la peau…
MERCI pour vos renseignements.
Joelle

Monique Khélif
Invité
Monique Khélif

Bonjour,
Merci de votre article sur le soin des soins. Je vs lis depuis Munich en Bavière. Pourriez vous donner des précisions supplémentaires sur le système lymphatique et la direction des massages pour cette région du corps. Je ne suis pas formée en la matière. Comment fonctionne le massage lymphatique. Merci beaucoup.
Je vous lis avec grand plaisir et c’est vraiment un livre de vie que vs écrivez pour ns dans chaque dossier. Compliment.
Monique K.

Celine
Invité
Celine

Bonjour,
Très intéressant cet article, comme souvent d’ailleurs. Je suis par contre très surprise qu’un médecin du sport préconise de se passer de soutien-gorge : la course à pied et d’autres activités physiques avec des impacts abîment la poitrine si elle n’est pas bien soutenue. Les modèles de soutien gorges « sport » sont d’ailleurs souvent bien coupés pour maintenir les seins tout en permettant une liberté de mouvement. Et quand on les a essayé, on ne peut plus faire sans 😉

Andréa D
Invité
Andréa D

Merci Manon pour tous tes articles et tes conseils.
Pour le massage des seins, qu’en penses tu de l’huile de pâquerettes?
Au plaisir de te relire.

natureln
Invité
natureln

Merci Marion ! Ma vie sans soutif : wa, quelle libération ! Quel plaisir de vivre l’été sans ce machin sous lequel on transpire et qui finit par gêner ! Quelle joie de ne plus avoir une bretelle qui glisse quand vous faites certains mouvements de gym ! Et je ne parle même pas de la gêne selon le cycle menstruel ou la prise ou perte de poids : bim, le s-g ne va plus… « Un bon s-g c’est celui qu’on ne sent pas », ok ! Mais je dis ici aux femmes qui ont des poitrines normales à petites :… Read more »

sophie
Invité
sophie

intéressant mais plein de parti-pris … un sg est indispensable ,efficace, permet de lutter ontre le relâchement ( voir pays défavorisés) ……..plus encore en sport …….peut être privilégier ceux en coton et sans armatures …….
faux de dire de le supprimer….ce n’est pas cela qui changera le taux de cancer….
ma mère a 92 ans a toujours porté un sg et même la nuit parfois et pas de pb
votre analyse est dangereuse

yin
Invité
yin

ça fait 10 ans que je n’ai pas porté de sg… j’ai allaité ma fille jusqu’à ses 3 ans 1/2, le sg c’était du temps perdu à dégrafer… je portais du 100C à l’époque… J’ai jamais remis. Trop bien sans. Même pour sauter ou courir (un peu) je supporte très bien. J’ai maintenant 50 ans et je suis fière de ma poitrine qui est tonique, galbée et ferme. j’ai lu il y a longtemps un texte qui accusait le sg d’empêcher ou du moins, de limiter la fameuse circulation lymphatique…