3 bonnes raisons d’utiliser l’huile essentielle de lavande aspic

Connaissez-vous la lavande aspic ou « Lavandula spica » ? Elle a rendu bien des services à l’être humain depuis qu’elle existe sous forme d’huile essentielle.

C’est une lavande sauvage qui pousse en basse altitude dans le Bassin méditerranéen. On dit parfois que c’est la lavande « mâle », du fait de son odeur camphrée et parce qu’elle est un peu plus active, voire « agressive », que la lavande officinale.

En vérité, la lavande aspic est surtout une trousse à pharmacie familiale à elle toute seule, jugez plutôt…

L’antidote naturel au venin !

Certains disent que la lavande aspic tient son nom de la vipère « aspic » qui causait bien du souci, il y a une centaine d’année, en Provence. Selon eux, elle était le remède de référence des bergers et des cultivateurs en cas de morsure.
Aujourd’hui, on utilise encore l’huile essentielle de lavande aspic pour traiter les piqûres venimeuses. Guêpe, moustique, taon… tout y passe.
L’astuce consiste à appliquer toutes les heures une goutte pure sur la piqûre. La démangeaison s’atténue, tout comme la rougeur. Pour les enfants de moins de 6 ans ou les femmes enceintes, on veillera à diluer la goutte de lavande aspic dans une goutte d’huile neutre.

Le pompier de l’aromathérapie !

René-Maurice Gattefossé était un biochimiste parfumeur, très actif dans la région de Lyon et de Grasse. On raconte qu’il se brûla sévèrement dans son laboratoire et plongea instinctivement le bras dans un bain d’huile essentielle de lavande aspic. Il constata que son bras guérissait plus vite et sans douleur. Il fut alors le premier à étudier les composants biochimiques des huiles essentielles, ce qui constitua la base de l’aromathérapie, terme qu’il a d’ailleurs inventé ! Si l’on sait que l’huile essentielle de lavande aspic contient des molécules anti-inflammatoires et anti-infectieuses, c’est grâce à lui.

Pour une brûlure légère, on peut donc utiliser la lavande aspic pure à raison de 2 à 3 gouttes toutes les heures pendant 6 heures, en friction délicate après avoir refroidi la peau. Cela favorisera la réparation cutanée et préviendra l’infection.
Pour les enfants en dessous de 6 ans ou les femmes enceintes, on préfèrera l’utilisation de compresses imbibées de millepertuis.

L’ennemi du bouton de fièvre

Avez-vous déjà ressenti comme un picotement désagréable sur la lèvre ? Hélas, ce picotement annonce souvent l’arrivée d’un bouton d’herpès. De nombreux aromathérapeutes conseillent d’appliquer une goutte pure d’huile essentielle de lavande aspic sur la zone endolorie dès les premières sensations et de répéter le geste toutes les heures jusqu’à disparition.
Bien des personnes ont d’ailleurs témoigné de son efficacité et ses propriétés antivirales semblent redoutables pour autant qu’on l’ait appliquée avant l’apparition du bouton.

Mon astuce perso :

J’utilise très régulièrement une huile essentielle de lavande aspic de bonne qualité [1]. D’abord, je pratique tous les gestes décrits ci-dessus… Mais j’ai aussi une façon très personnelle d’employer la lavande aspic.

Quand je suis fatigué et courbaturé, après une longue journée de travail par exemple, je sens que j’ai besoin d’un massage, mais il n’y a personne pour me masser… Alors je fais confiance à la lavande aspic car je sais que la petite quantité de camphre et d’acétate de linalyle contenue dans son huile essentielle va me faire le plus grand bien.

Dans le creux de ma main, je mélange sous la douche 6 gouttes d’huile essentielle de lavande aspic avec un peu de shampoing neutre corps et cheveux [2]. Je masse cette préparation sur ma nuque, ma tête et mes épaules. Je descends jusque dans le bas du dos, tout en respirant lentement. Ce petit rituel est un vrai moment de décontraction.

Après une douche comme celle-là, je suis parfaitement requinqué… Je peux repartir de plus belle !

Manon Lambesc


Partagez cet article autour de vous !


Notez cet article grâce aux étoiles ci-dessous !

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 note(s), moyenne : 3,00/5)
Loading...


[1] Je recommande une huile essentielle bio et lauréate de la Mention Slow Cosmétique parmi celles que l’on trouve chez les producteurs du mouvement, dont celle de Saint Hilaire visible ici : https://www.slow-cosmetique.com/aroma-sante/huiles-essentielles/huile-essentielle-de-lavande-aspic-bio-10-ml.html

[2] Il existe des shampoings neutres bio, et j’utilise celui de Bioflore qui est parmi les plus doux comme vous pouvez le voir ici https://www.slow-cosmetique.com/cheveux/laver-nettoyer-les-cheveux/shampooings/shampooing-gel-douche-neutre-200ml.html

 

Sur le même thème, vous aimerez sans-doute ...


Mes 6 astuces beauté pour résister aux assauts de l’hiver ! Vous savez comme moi que l’hiver n’est pas la saison idéale pour le confort de la peau et les cheveux. Je vais vous livrer quelques bons conseils p...
10 produits à bannir de votre salle de bains ! Les serial killers de la cosmétique Sur le bord de votre lavabo, à côté du pommeau de douche ou derrière le miroir de la pharmacie… Éparpillés aux qu...
Se laver moins pour préserver sa peau Je vous le dis d’emblée : cette lettre risque de vous étonner… Pas tellement parce que je compte vous dire qu’il faut se laver autrement, mais aussi e...
Lingettes démaquillantes : peaux sensibles s’abstenir Notre époque du tout aseptisé et du pratico-pratique a ancré dans notre quotidien un produit « tout fait » : les serviettes imprégnées. Vous savez, ce...

8
Poster un Commentaire

avatar
6 Comment threads
2 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
8 Comment authors
FrançoisesabineJulien KAIBECKmonique verdelhanNibel Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
Ceres
Invité
Ceres

Bonjour,
Vous reccommandez la marque Saint Hilaire pour l’huile de lavande aspic mais je note que la lavande vient d’Espagne.
Alors qu’il y a en Provence des producteurs d’huiles essentielles bio !
Je suis contrarié par votre choix qui remet en question la lecture de vos lettres d’informations ….
Cordialement.

florence lavie-hanne
Invité
florence lavie-hanne

Bonjour,
Je me permets de répondre car nous sommes cités et pour apporter une précision: nous sommes une distillerie d’huiles essentielles biologiques et nous proposons de l’huile essentielle de lavande vraie cultivée et distillée par nos soins, en France donc. En ce qui concerne la lavande aspic, il y a malheureusement très peu de producteurs bio, c’est la raison pour laquelle nous nous approvisionnons en Espagne.
Notre politique est de privilégier les huiles essentielles de France, et si cela est possible issues des plantes qui sont cultivées en bio par nos producteurs partenaires ou par nous-mêmes, en Auvergne.
Cordialement

alain tuan
Invité
alain tuan

Excellent ! est-ce que la lavande vraie ou fine a les mêmes vertus (elle en a déjà de nombreuses …) ?
Merci pour cet article.

Nibel
Invité
Nibel

Je ne conseille pas l’huile de millepertuis si vous allez au soleil risque de tâches blanches sur la peau

monique verdelhan
Invité
monique verdelhan

à la suite de votre article, j’ai déposé de la lavande aspic (que je n’avais pas et que je suis allée acheter « exprès ! »sur une piqure faite par je ne sais quoi dans la nuit, située dans le creux naso-génien tout près de la narine. Résultat : démangeaisons, rougeurs et petites pustules comme des brulures. ça a même enflé et c’était pas beau à voir surtout que -j’ai arrêté bien sur -ma peau est devenue comme du carton « rouge » !!! j’en ai trop mis ?

Julien KAIBECK
Invité
Julien KAIBECK

Il ne faut jamais appliquer d’huile essentielle pure sur une muqueuse ou dans la narine. Il faut supposer ici qu’en effet vous aviez sans doute fait couler un peu d’huile essentielle à l’entrée du nez. Le mieux est d’utiliser le doigt, une seule goutte, et de frotter uniquement la piqûre visée. Si la piqûre est près d’une muqueuse, une autre solution s’impose.

sabine
Invité
sabine

terreargilevie
merci! pour toutes ses lettres de beauté au naturel.
pour la lavande aspic je suppose qu’il faut la diluée avec une huile neutre style amande, ou de coco!
merci!pour les autres internautes pour leurs précisions;

Françoise
Invité
Françoise

Bonsoir Je voudrais relever une petite erreur concernant l’étymologie de « aspic ». En effet, la « légende » que vous mentionnez, faisant un parallèle avec la vipère aspic, me paraît erronée. Ce terme de « aspic » était, dans l’Antiquité et au Moyen-âge, indifféremment donné à n’importe quelle espèce de lavande. Les Catalans appellent d’ailleurs la lavande vraie (Lavandula vera ou officinalis) Aspic ou Espígol femella, et la lavande aspic (Lavandula latifolia ou spica) Espígol (tout court). Les principales indications de cette dernière sont les brûlures, en usage cutané (utilité +++), et dans la bronchite ou la toux, en inhalation par exemple (utilité ++). La… Read more »