4 critères pour reconnaître une bonne huile essentielle

Elles sont partout, dans les magasins biologiques, les pharmacies, les supermarchés et même les boutiques de souvenirs !

Mais ce n’est pas facile de reconnaître celles qui sont de qualité et les autres. Et pour cause, elles ne se valent pas toutes. Certaines sont adaptées à un usage thérapeutique (ou cosmétique) et d’autres pas.

Apprenez à les reconnaître pour faire le bon choix.

Voici le guide pour reconnaître la bonne huile essentielle.

Critère n° 1 : Identifier s’il s’agit d’une huile essentielle

Les petites gouttes précieuses à appliquer en massage, dans le bain, ou à prendre par voie orale s’appellent des huiles essentielles. Cette mention claire et précise doit apparaître sur le flacon.

On les obtient grâce à un long procédé d’extraction 100 % naturel. Le plus utilisé s’appelle « la distillation ». Cela consiste à faire passer de la vapeur d’eau à travers la plante. On récupère ainsi les molécules aromatiques de la plante. Pour la lavande sauvage, par exemple, il faut 2 heures de distillation et 100 kg de fleurs pour obtenir 1 kg d’huile essentielle.

Elles ne doivent pas être confondues avec d’autres flacons du même type qui ne sont pas destinés à la même utilisation. Les parfums, absolues ou essences, par exemple, ne sont pas des huiles essentielles.

Critère n° 2 : Une bonne huile essentielle est naturelle et pure

Les huiles essentielles doivent être « pures » ou « naturelles » sinon rien.

Elles ne doivent pas contenir de traces de pesticides ou être mélangées avec d’autres produits. En effet, il arrive qu’on en trouve coupées avec des produits de synthèse. C’est une pratique qui existe chez les industriels du parfum pour « rehausser » l’odeur de certaines plantes. Si sur le flacon il est inscrit « Ethylparaben », « BHT », « Oxybenzone », « Benzopnone-3 », « Polyysorabte-20 » ou « arôme artificiel »[1], ne l’achetez pas.

Cette huile ne vous procurera pas les effets souhaités et peut même s’avérer toxique.

Pour faire le bon choix, vous pouvez vous fier aux labels suivants qui garantissent la qualité des huiles essentielles sur le plan botanique et biochimique :

Les labels biologiques

Cosmebio
Ecocert
Nature
Nature & Progrès


Les labels spécifiques pour les huiles essentielles

HECT
HEBBD

Critère n° 3 : Une bonne huile essentielle mentionne des informations indispensables

J’ai repéré plusieurs fois des huiles essentielles qui portaient simplement le nom commun de la plante, par exemple, vanille ou eucalyptus. Ce n’est pas normal et ce n’est pas un gage de qualité.

Certaines informations sont indispensables pour savoir à quelle huile essentielle vous avez affaire.

Aussi, assurez-vous de lire sur le flacon :

  • Le nom botanique de la plante [2]: C’est son nom scientifique, composé de deux noms latins. Il permet d’identifier précisément de quelle plante il s’agit. Le premier nom désigne le genre, par exemple Lavendula ; le second, l’espèce : angustifolia. Ce qui donne Lavendula angustifolia, soit en français Lavande officinale ou Lavande vraie.
  • La partie de la plante distillée [3]: Il s’agit de la partie de la plante dont on a extrait l’huile essentielle – la fleur, la feuille, la tige, l’écorce, la racine, etc.
  • Le numéro de lot : C’est un code en chiffre ou en lettre qui permet d’identifier une fabrication.
  • Le type de culture : S’il s’agit d’agriculture biologique ou d’agriculture conventionnelle.
  • La provenance : Il faut au moins que le pays figure sur l’étiquette. Le mieux étant la zone géographique et le pays. Par exemple : Drôme, France.

Critère n° 4 : Une bonne huile essentielle a une « carte d’identité »

Tous les fabricants doivent pouvoir fournir une fiche descriptive de toutes les molécules présentes dans une huile essentielle. C’est en quelque sorte la carte d’identité de la plante, on l’appelle le chémotype.

Ce chémotype peut varier en fonction des conditions dans lesquelles la plante a poussé (nature du sol, ensoleillement, climat, voisinage des autres plantes, période de la récolte, etc).

C’est grâce à ces indications qu’on peut utiliser les huiles essentielles pour leurs propriétés sur notre santé et notre beauté (en demandant conseil à son aromathérapeute ou à son pharmacien).

On peut retrouver ces informations :

  • Sur la notice accompagnant une huile essentielle.
  • Sur le flacon : Le chémotype est souvent indiqué à l’aide de l’abréviation CT (chémotype). Dans ce cas, on cite uniquement la molécule qui se trouve majoritairement dans l’huile essentielle, par exemple citronellol, linalol, etc.
  • On peut aussi demander cette fiche aux fabricants.

Alors où peut-on acheter une bonne huile essentielle ?

On trouve des huiles essentielles de qualité qui respectent ces conditions auprès :

  • Des bonnes pharmacies qui disposent d’un rayon aromathérapie et de bons pharmaciens.
  • Des boutiques diététiques ou biologiques, mais dans ce cas lisez bien les étiquettes pour vérifier que toutes les informations indispensables sont présentes. Si elles disposent d’un aromathérapeute, n’hésitez pas à lui demander conseil.
  • Des grands laboratoires spécialisés (Pranarom ou Phytosun).
  • De producteurs locaux : ils fabriquent souvent des huiles essentielles de très haute qualité et peuvent aussi fournir les cartes d’identité des plantes.

J’espère que ce guide vous sera utile afin de choisir la bonne huile pour votre santé et votre beauté. Je trouve que ces petites gouttes nous révèlent la quintessence d’une plante ou d’une fleur.

Elles sont redoutables pour nous guérir de bien des maladies mais elles ne sont pas à prendre à la légère. Informez-vous ou formez-vous pour bien les utiliser.

 

P.-S. : Et vous, quelles sont vos astuces pour reconnaître les bonnes huiles essentielles ? J’ai hâte de les découvrir ! Vous pouvez les partager avec nous en cliquant ici.


Partagez cet article autour de vous !


Notez cet article grâce aux étoiles ci-dessous !

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (10 note(s), moyenne : 4,10/5)
Loading...


[1] Ma bible des huiles essentielles: Le guide de référence de l’aromathérapie – Par Danièle Festy

[2] À propos Critères de qualité des huiles essentielles

[3] À propos Critères de qualité des huiles essentielles

Sur le même thème, vous aimerez sans-doute ...


Les bébés ne méritent-ils pas mieux ? Cette semaine je vous propose une vidéo sur un sujet que je trouve vraiment choquant. Je voudrais vous parler des produits pour bébé. Vous êtes peu...
Ces grimaces qui effacent les rides ! https://youtu.be/0iNxJhTHUFo Cette semaine, je vous livre un bon conseil de beauté, mais aussi de détente pour passer un moment bien-être avec vous...
Les vraies raisons pour ne pas fêter la Saint-Valentin Avez-vous remarqué que depuis quelques années la fête de la Saint-Valentin est un étalage commercial ? Elle s’affiche partout, dans les bus, les resta...
2 tests pour connaître l’odeur de votre haleine On estime que 40 % de la population est concernée par la mauvaise haleine, l’« halitose ». Le plus étonnant est que ces personnes l’ignorent. Et...

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "4 critères pour reconnaître une bonne huile essentielle"

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
SIMON Tania
Invité
SIMON Tania

Bonjour, merci pour ce commentaire sur les HE. Pour ma part, je les achète via une organisation américaine : Doterra qui privilégie la qualité et la pureté des Huiles Essentielles dans un but thérapeutique et de bien-être. Des Huiles très concentrées Et également des mélanges en fonction de la problématique. Merci à vous et bon dimanche. 😊

Chanson
Invité
Chanson

J’ai entendu dire que les huiles essentielles pouvaient déclencher des convulsions chez le nourrisson.
Est-ce vrai ?

Mary
Invité
Mary

PAS d’huiles essentielles pour un nourrisson.
JAMAIS avant 4 ans.

relelyne
Invité
relelyne

Bonjour,

On peut tester la pureté d’une HE en faisant tomber une goutte sur un filtre à papier ou un essuie tout la goutte en s’évaporant ne doit laisser aucune trace !